Rencontres|Projections

samedi 06 octobre

centre culturel communal de Sainte-Lucie de Porto-Vecchio (sur inscriptions)

 

Siddharth de Richie Mehta (2013/Inde/1h36) avec Thierry Dorangeon

Film sur la disparition, celle effective d'un enfant

probablement enlevé et celle, allégorique, de son père qui part à sa recherche.

samedi 10 novembre

centre culturel communal de Sainte-Lucie de Porto-Vecchio (sur inscriptions)

 

Barbara de Christian Petzold 

(2012/Allemagne/1h45) avec Alice Mennesson

Eté 1980. Barbara est chirurgien-pédiatre dans un hôpital de Berlin-Est. Soupçonnée de vouloir passer à l’Ouest, elle est mutée par les autorités dans une clinique de province, au milieu de nulle part. Tandis que son amant Jörg, qui vit à l’Ouest, prépare son évasion, Barbara est troublée par l’attention que lui porte André, le médecin-chef de l’hôpital.

samedi 17 novembre à la Cinémathèque de Corse 

(en partenariat avec la Cinémathèque de Corse)

Mulholland Drive de David Lynch 

(2001/USA/2h26)

avec Christian Dubuis-Santini

A Hollywood, durant la nuit, Rita, une jeune femme, devient amnésique suite à un accident de voiture sur la route de Mulholland Drive. Elle fait la rencontre de Betty Elms, une actrice en devenir qui vient juste de débarquer à Los Angeles...

Christian Dubuis Santini est psychanalyste, professeur de graphisme, éditeur et écrivain. Il viendra enrichir notre propre lecture de Mulholland Drive, ce grand film désarçonnant.

cinéma italien avec Jean-Baptiste Thoret.

(en partenariat avec la Cinémathèque de Corse)

Réalisateur, critique, historien du cinéma et enseignant, Jean-Baptiste Thoret est spécialiste du cinéma américain des années 70. Il a été en outre co-producteur sur France Inter et rédacteur en chef de plusieurs revues. 

S'il est fin connaisseur du cinéma américain, il aime et connait très bien le cinéma italien et notamment les trois chefs d'oeuvre présentés ci-dessous dont il viendra parler avec beaucoup de gourmandise.

lundi 15 octobre à la Cinémathèque de Corse

Le Fanfaron (Il Sorpasso) de Dino Risi (Italie/1962/1h45)

Un Méditerranéen très en verve, désinvolte, charmeur et... fanfaron, fait la connaissance d'un étudiant en droit studieux, timide et complexé. Il va lui faire vivre deux jours de randonnées trépidantes de Rome à Viareggio...

lundi 19 novembre à la Cinémathèque de Corse

Il Boom de Vittorio de Sica (Italie/1963/1h37)

Marié avec Silvia, Giovanni Alberti s'est désormais lancé dans les affaires. Il mène un train de vie luxueux et fréquente les milieux huppés. Mais il s'est endetté et se retrouve bientôt assailli par des difficultés financières. Il tente, sans succès, d'emprunter de l'argent auprès d'un important entrepreneur. L'épouse de celui-ci, une femme vieille et plutôt laide, lui propose alors un marché invraisemblable : que Giovanni échange son œil valide contre l'œil de verre de son mari...

lundi 10 décembre à la Cinémathèque de Corse

Les Jours comptés (I giorni contati) 

de Elio Petri (Italie/1962/1h38)

A cinquante ans, Cesare Conversi a travaillé toute sa vie avec abnégation. Un jour, il voit mourir dans le tram un homme de son âge. Obsédé par l’approche inexorable de la mort, il s’arrête de travailler afin de profiter de la vie avant qu’il ne soit trop tard…

Eric Caravaca n'est pas un comédien comme les autres. Il a à l'écran ce charisme particulier de la fragilité qui n'est pas faiblesse mais doute, ce qui lui permet de jouer parfaitement l'homme hanté par le passé. Avec ses deux films  Le Passager et carré 35, Eric Caravaca montre également qu'il n'est pas un réalisateur comme les autres. Resserrés sur l'essentiel, "à l'os", bavard quand il faut, pudiques et émouvants, Eric Caravaca a réalisé deux films très forts sur l'identité, deux films précieux.

dimanche 18 novembre à la Cinémathèque de Corse

(en partenariat avec la Cinémathèque de Corse)

rencontre avec

Eric Caravaca

 

 

Le Passager

(2006/1h25) d'Eric Caravaca

Thomas vient d'apprendre la mort de son frère, Richard. Il va reconnaître le corps à l'institut médico-légal de Marseille. Le cercueil est censé être rapatrié aux Saintes-Maries-de-la-Mer au plus vite, mais Thomas refuse de se prononcer quant à la demande d'inhumation. Il demande quelques jours de réflexion et prend la route pour les Saintes-Maries-de-la-Mer.

 

Carré 35

(2017/1h07) d'Eric Caravaca

"Carré 35 est un lieu qui n’a jamais été nommé dans ma famille ; c’est là qu’est enterrée ma sœur aînée, morte à l’âge de trois ans. Cette sœur dont on ne m’a rien dit ou presque, et dont mes parents n’avaient curieusement gardé aucune photographie. C’est pour combler cette absence d’image que j’ai entrepris ce film. Croyant simplement dérouler le fil d’une vie oubliée, j’ai ouvert une porte dérobée sur un vécu que j’ignorais, sur cette mémoire inconsciente qui est en chacun de nous et qui fait ce que nous sommes."